À la fin du 19e siècle, plusieurs inventeurs et entrepreneurs importants ont stimulé la croissance d’Ottawa qui est devenue le cœur d’un florissant commerce du bois grâce à des technologies électriques de pointe. Ces technologies ont été utilisées pour alimenter les machines, automatiser les processus et augmenter la vitesse de production, ce qui a permis à Ottawa d’accueillir l’une des plus grandes usines de broyage de l’époque.

Ces inventeurs et entrepreneurs ont également contribué à la transformation de notre communauté en réalisant plusieurs impressionnantes premières. Par exemple, aux chutes de la Chaudière sur la rivière des Outaouais, Thomas Ahearn et Warren Y. Soper ont construit la première centrale hydroélectrique du Canada en 1881. Un an plus tard, les édifices du Parlement du Canada à Ottawa étaient éclairés à l’électricité, soit un an avant que le soit le Capitole des États-Unis à Washington. De plus, en 1885, Ottawa est devenue la première ville au monde dont toutes les rues étaient éclairées à l’électricité.

Cheval et carriole, qui constituaient notre premier « parc automobile ». La station terminale King Edward, Ottawa, vers 1931.
Fière présentation de notre nouveau parc automobile à la station terminale King Edward, Ottawa, vers 1945.
Parc automobile à la station terminale King Edward, Ottawa, en 1985.
Parc automobile à la station terminale King Edward, Ottawa, en 2013.
Vue de la centrale hydroélectrique des chutes de la Chaudière (vers la droite) sur la rivière des Outaouais avec, en arrière-plan, le majestueux Parlement. En bas, des travailleurs utilisent l'eau de la rivière des Outaouais pour produire de l'électricité au tournant du siècle.
Vue actuelle sur la colline Parlementaire de la centrale hydroélectrique des chutes de la Chaudière sur la rivière des Outaouais.
Employé d'Hydro Ottawa debout près de turbines à l'intérieur de la centrale no 4 des chutes de la Chaudière. Date inconnue.
Employé d'Hydro Ottawa debout près de turbines modernisées à l'intérieur de la centrale no 4 des chutes de la Chaudière, Ottawa, 2014
Hydro Ottawa Icon

Les résidents locaux Thomas Ahearn et Warren Y. Soper fondent l’Ottawa Electric Company. Ils construisent aux chutes de la Chaudère la première centrale hydraulique du Canada. 

Thomas Ahearn, natif d’Ottawa, était détenteur des brevets de onze inventions, dont le chauffe-eau électrique et le four électrique. Pour démontrer ses inventions, il a servi un « banquet électrique » en 1892 à l’élite d’Ottawa à l’Hôtel Windsor; c’était la première fois qu’un repas était entièrement cuit à l’électricité au Canada. Dix ans plus tard, il a fondé l’Ottawa Electric Railway Company, qui a offert un service de tramway chauffé desservant les quartiers Britannia, Westboro, Glebe, Rockcliffe Park et Vieux-Ottawa-Sud. Ahearn a aussi fabriqué des tramways, des appareils de chauffage, de petits appareils électriques et des dispositifs de contrôle. De plus, avec son ami et associé William Y. Soper, il a construit trois des centrales hydroélectriques situées sur la rivière des Outaouais. Pour célébrer cette réalisation et ses nombreuses autres contributions à la ville d’Ottawa, un nouveau monument en l’honneur de Thomas Ahearn a été dévoilé au parc Lansdowne en août 2014.

1882
Hydro Ottawa Icon

La Colline du Parlement est électrifiée le 17 janvier 1884, un an avant le Capitole, à Washington D.C.

1884
Hydro Ottawa Icon

Le 1er mai 1885, Ottawa devient la première ville du monde à éclairer ses rues uniquement au moyen de lampadaires électriques.

Coin nord-est des rues Sussex et George, vers 1881-1910 et réverbère au premier plan d’une photo du cortège funèbre de Thomas D’Arcy McGee 1886.

Au milieu des années 1850, les rues d’Ottawa étaient éclairées. Même si l’électricité telle que nous la connaissons aujourd’hui n’avait pas encore été inventée, les piétons circulaient en sécurité grâce aux réverbères au gaz de la Ville.

Six allumeurs de réverbères étaient alors à l’emploi de la Ville et, se déplaçant à cheval ou à pied, ils allumaient les lampes tous les soirs et revenaient les éteindre avant l’aube.

En 1884, au moment où les rues ont commencé à être éclairées à l’électricité, la Ville décida qu’il serait moins dispendieux d’en confier la responsabilité à des sous-traitants.

L’installation et l’entretien de l’éclairage des rues furent donc confiés à la « Ottawa Electric Light Company » qui connaîtra plusieurs changements organisationnels avant de devenir éventuellement Hydro Ottawa.

Cela fonctionna si bien qu’à peine un an plus tard, Ottawa devenait la seule ville du Canada dont les rues étaient toutes éclairées à l’électricité.

Photo: William James Topley/LIBRARY AND ARCHIVES CANADA/PA-008438 (detail)

1885
Hydro Ottawa Icon

La centrale no 2 (qui appartiendra plus tard à Énergie Ottawa) est construite sur l’île Victoria. Elle deviendra la plus ancienne centrale hydraulique en exploitation au Canada.


1891
Hydro Ottawa Icon

Le 21 juin 1891, les tramways électriques entrent en service à Ottawa grâce à un partenariat entre Thomas Ahearn et E. H. Bronson. Deux ans plus tard, ils deviendront les premiers tramways du monde chauffés à l’électricité.


1891

Hydro Ottawa Icon

La centrale no 4 (qui appartiendra plus tard à Énergie Ottawa) est construite sur l’île Victoria.

1900
Hydro Ottawa Icon

Le 26 avril 1900, un incendie dévastateur détruit la majeure partie de la ville de Hull, au Québec, et de vastes secteurs d’Ottawa. Le bois d’œuvre empilé le long de la rivière s’enflamme rapidement. De nombreuses entreprises et les centrales des chutes de la Chaudière sont ravagées par les flammes. L’incendie fera devancer la réfection des centrales locales et une augmentation de la tension, qui passera de 1 000 à 2 200 volts.

1900
Hydro Ottawa Icon

À Berlin (qui sera plus tard renommée « Kitchener »), en Ontario, des pionniers de l’électricité se réunissent pour la première fois afin de discuter de la construction de lignes électriques pour relier les clients de la province et former ainsi un réseau d’électricité ontarien. 

1902
Hydro Ottawa Icon

Début du service public d’électricité

En 1905, la Ottawa Light, Heat and Power Company, propriété de Thomas Ahearn et de Warren Y. Soper, détient le monopole de l’électricité dans la capitale nationale. Ses tarifs sont au-dessus des moyens de certains résidents. Philip Ross, propriétaire du Evening Journal, est un fervent partisan d’un service public d’électricité. Il convainc le maire James Ellis d’acquérir la Consumer Electric Company, seule compagnie d’électricité locale n’appartenant pas à MM. Ahearn et Soper. Le maire convoque une réunion secrète du conseil municipal. Comme les membres sont fortement en faveur de cette transaction, la Ville fait l’acquisition de la Consumer Electric pour 200 000 $. C’est ainsi que le Service municipal d’électricité de la Ville d’Ottawa voit le jour.


1905
Hydro Ottawa Icon

Le barrage-voûte sera construit entre 1907 et 1909 dans le but d’éliminer tous les barrages appartenant à des intérêts privés et de mettre fin aux différends entre les propriétaires des scieries établies aux chutes de la Chaudière sur le bord de la rivière des Outaouais. Ce barrage, qui permettra de régulariser le niveau d’eau de la rivière, sera doté en personnel en tout temps à partir de sa mise en service.

1907
Hydro Ottawa Icon

J.-N. Coupal, homme d’affaires du village de Casselman, commence à construire un barrage de 460 pi sur la rivière Nation et une centrale électrique de 125 kW pour alimenter en électricité sa meunerie, sa maison et les maisons voisines.

Une fois le projet terminé deux ans plus tard, le conseil municipal accordera à M. Coupal le droit d’alimenter en électricité le reste du village pendant 30 ans. Toutefois, les clients pourront utiliser l’électricité seulement entre 16 h et minuit, car il faudra s’assurer que le niveau d’eau demeure assez élevé pour permettre de faire fonctionner la meunerie durant la journée.

1908
Hydro Ottawa Icon

Fondation d’Ottawa Hydro

En janvier 1916, le Service d’électricité municipal de la Ville d’Ottawa devient la Commission hydroélectrique d’Ottawa – ou Ottawa Hydro. C’est un tournant dans l’histoire de l’électricité à Ottawa. Grâce à un partenariat établi avec la Commission hydroélectrique de l’Ontario (qui deviendra plus tard Hydro One), Ottawa est reliée au réseau d’électricité provincial relativement nouveau. La Ville a accès à une production accrue, si bien qu’elle peut assurer un approvisionnement fiable et continu à grande échelle. Il s’ensuivra une réduction des tarifs et une amélioration de la qualité de vie de nombreux résidents. 

1916
Hydro Ottawa Icon

J.-N. Coupal ferme sa meunerie à Casselman, ce qui permet d’accroître l’offre d’électricité dans le village. La demande a tellement augmenté que certains nouveaux résidents devront attendre deux ans avant d’être branchés au réseau.

1922
Hydro Ottawa Icon

Richmond Hydro, qui deviendra Goulbourn Hydro, voit le jour après que le préfet William J. Hemphill, J. Edgar Gamble et le Dr L. W. Nixon furent parvenus à recruter 56 résidents du village de Richmond. Ce nombre de clients suffit pour créer l’une des plus petites commissions hydroélectriques de l’Ontario. À l’exception de quelques producteurs privés, il n’y a alors aucune alimentation en électricité dans la région.

1928
Hydro Ottawa Icon

Le lundi 5 mars 1928, le premier feu de circulation électrique d’Ottawa est mis en service sur la rue Spark.

1928
Hydro Ottawa Icon

Elwin et Evelyn Vaughn se joignent à Richmond Hydro

À lui seul, M. Vaughn relève tous les compteurs, branche les nouveaux clients et entretient le réseau électrique. Il apportera aussi d’importantes améliorations au réseau, qui date de près de 20 ans. Pour sa part, Mme Vaughn s’occupe de la facturation et de la comptabilité. Ensemble, ils seront le pilier de Richmond Hydro pour les 30 années suivantes.

1946
Hydro Ottawa Icon

Prédominance du service public d’électricité

La Commission hydroélectrique d’Ottawa fait l’acquisition de la Ottawa Light, Heat & Power Company et devient la seule société de distribution d’électricité à Ottawa. Elle triple ainsi le nombre de ses clients, qui passe à 57 968.

1950
Hydro Ottawa Icon

Comme la demande d’électricité à Casselman dépasse maintenant la puissance du réseau de J.‑N. Coupal, le village crée la compagnie d’électricité publique Casselman Hydro.

1952
Hydro Ottawa Icon

Le 16 mai 1957, Ottawa Hydro inaugure son bureau du chemin Albion en présence de plusieurs dignitaires.

1957
Hydro Ottawa Icon

À Nepean, plusieurs dirigeants d’associations de propriétaires se réunissent pour étudier la faisabilité de créer une compagnie d’électricité locale. Ils souhaitent réduire les tarifs d’électricité dans la municipalité.

1961
Hydro Ottawa Icon

Les citoyens de Nepean votent très majoritairement en faveur de la proposition de la municipalité visant à acquérir toutes les installations de distribution d’Ontario Hydro situées sur son territoire. L’année suivante, la société Nepean Hydro sera créée et installera ses bureaux dans une petite ferme louée où sera plus tard construit le centre commercial Merivale.

1963
Hydro Ottawa Icon

Le canton de Gloucester fonde Gloucester Hydro grâce à Arthur Bowker et à d’autres résidents du canton qui souhaitent bénéficier de tarifs plus bas et gérer localement le réseau d’électricité. M. Bowker devient le premier président de Gloucester Hydro.

1965
Hydro Ottawa Icon

Équipe de fin de semaine de Richmond Hydro, 1969 (Courtoisie du Musée Goulboun)

1969
Hydro Ottawa Icon

Gloucester Hydro devient la première compagnie d’électricité de l’est de l’Ontario à passer à une tension plus élevée, ce qui permet d’offrir à ses clients un service plus économique et fiable.

1974
Hydro Ottawa Icon

Kanata obtient le statut de ville et prévoit de créer sa propre compagnie d’électricité municipale. 

1978
Hydro Ottawa Icon

Une greffe de cerveau pour le système nerveux du réseau d’électricité

Nous sommes en 1978. Pierre Trudeau est le premier ministre du Canada, Marion Dewar est la deuxième femme à occuper le poste de mairesse d’Ottawa et les Rough Riders terminent la saison en tête de la division Est. (Alerte au divulgâcheur : Ils perdront le championnat de la Coupe Grey.)

Pour en savoir plus

1978
Hydro Ottawa Icon

Début de la nouvelle ère en matière de rétablissement du courant

En 1978, Ottawa Hydro devient la première société de distribution d’électricité en Ontario à se doter du système SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition System). En reliant l’ordinateur du siège social et les postes de transformation, le système SCADA permet de localiser les interruptions de service, de réenclencher automatiquement les circuits, de répartir les équipes de réparation, de surveiller le niveau de tension et de signaler aux opérateurs tout changement survenu dans un poste non doté en personnel. La sécurité et la fiabilité du service à Ottawa fait l’envie de nombreuses autres villes.


1978

Hydro Ottawa Icon

Richmond Hydro devient Goulbourn Hydro, mais continue à desservir le village de Richmond.

1980
Hydro Ottawa Icon

La Commission hydroélectrique de Kanata devient l’unique société de distribution d’électricité à Kanata. Elle ouvre sur le chemin Beaverbrook un bureau temporaire, qu’elle remplacera ensuite par un bureau permanent dans les anciens locaux de l’administration municipale de Kanata sur le chemin Klondike. L’entreprise y occupera un bâtiment patrimonial et une partie d’une école transportée sur place. Le site est surnommé affectueusement Cluster of Huts.

1981
Hydro Ottawa Icon

Une violente tempête – la « grande tempête de Noël » – s’abat sur Ottawa la veille de Noël 1986. Elle prive de courant près de 25 000 ménages et… empêche de mettre au four de très nombreuses dindes!

1986
Hydro Ottawa Icon

Tempête de glace

Le dimanche 4 janvier, la première de trois tempêtes successives frappe l’est du Canada, depuis la baie Georgienne jusqu’à la baie de Fundy. L’est de l’Ontario et l’ouest du Québec sont les plus touchés par cette tempête de verglas qui sera reconnue par la suite comme la plus grande catastrophe naturelle de l’histoire du pays. Plus de 85 mm de pluie verglaçante, de grésil et de neige tombent à Ottawa. L’épaisse glace qui se forme fera tomber des lignes électriques et obligera des dizaines de milliers de personnes à se réfugier à l’hôtel, chez des parents ou amis ou encore dans des centres communautaires et d’autres installations publiques. Bob Chiarelli, président de la Municipalité régionale d’Ottawa-Carleton, déclare alors l’état d’urgence. 

Des employés de Gloucester Hydro, de Goulbourn Hydro, de Kanata Hydro, de Nepean Hydro et d’Ottawa Hydro uniront leurs forces pour réparer les importants dégâts. Afin de rétablir le courant aussi vite que possible, ils feront souvent de doubles quarts de travail, braveront des températures glaciales et devront manipuler de dangereux fils électriques tombés au sol .

Le mercredi 6 janvier, Bob Chiarelli déclarera la fin de l’état d’urgence pour Ottawa, Nepean, Gloucester, Kanata, Rockcliffe Park et Vanier, où seulement 5 % des clients sont encore privés d’électricité.

Dans l’ensemble, selon Environnement Canada, la tempête a causé pas moins de 35 morts et a fait tomber des millions d'arbres, 1 000 pylônes, 30 000 poteaux et des fils et des câbles qui couvriraient trois fois la circonférence de la Terre si on les mettait bout à bout.

1998
Hydro Ottawa Icon

Le bogue de l’an 2000 – la catastrophe annoncée qui n’a pas eu lieu!

Nous étions le 31 décembre 1999 – cinq heures avant le début d’une nouvelle année et, de surcroît, d’un nouveau millénaire. Des employés des compagnies d’électricité d’Ottawa non encore fusionnées répondaient aux appels de clients, patrouillaient la ville, observaient le réseau d’électricité et surveillaient les programmes informatiques.

2000
Hydro Ottawa Icon

Hydro Ottawa, issue d’une fusion

En novembre, Gloucester Hydro, Goulbourn Hydro, Kanata Hydro, Nepean Hydro et Ottawa Hydro fusionnent pour créer Hydro Ottawa, qui alimentera en électricité toute la population urbaine de la nouvelle Ville d’Ottawa. La nouvelle société, troisième compagnie d’électricité en importance appartenant à une municipalité en Ontario, dessert un territoire de plus de 1 000 km2. Hydro One conserve sa clientèle des anciens cantons d’Osgoode, de West Carleton, de Cumberland et de Rideau.

2000
Hydro Ottawa Icon

Énergie Ottawa est créée et devient propriétaire des centrales nos 2 et 4 aux chutes de la Chaudière. Elle modernisera complètement ces centrales en 2001 et en 2005. Énergie Ottawa en préservera la nature patrimoniale tout en doublant leur capacité de production d’énergie renouvelable grâce à des technologies modernes. Les nouvelles centrales permettront d’alimenter 18 000 habitations par année à Ottawa.

2000
Hydro Ottawa Icon

En mai, Casselman Hydro se joint à la grande famille d’Hydro Ottawa.

2002
Hydro Ottawa Icon

Énergie Ottawa commence l’exploitation commerciale d’une centrale aux gaz d’enfouissement à la décharge du chemin Trail, à Nepean. Cette installation convertit du méthane en énergie renouvelable. Une deuxième centrale aux gaz d’enfouissement entrera en exploitation en 2013 à Moose Creek, en Ontario.

2007
Hydro Ottawa Icon

La nouvelle centrale hydraulique souterraine de 29 MW d’Énergie Ottawa est mise en chantier aux chutes de la Chaudière. Lorsque les travaux seront terminés en 2017, cette centrale sera raccordée au réseau d’électricité provincial et produira assez d’énergie propre et renouvelable pour alimenter 20 000 habitations chaque année. Énergie Ottawa, principal producteur d’énergie verte appartenant à une municipalité en Ontario, possède des centrales hydrauliques, des installations solaires et des centrales aux gaz d’enfouissement. 

2015
Hydro Ottawa Icon

Énergie Ottawa et la Ville d’Ottawa annoncent le lancement d’une nouvelle initiative portant sur les installations solaires

Lorsque les huit projets auront été réalisés, les installations solaires devraient produire près de 3 000 000 kWh/an, ce qui équivaut à retirer plus de 300 habitations du réseau d’électricité chaque année.

2016