Une entrevue de deux ans pour trouver les meilleurs

Le partenariat d’Hydro Ottawa avec le Collège Algonquin porte ses fruits.

On ne saurait sous-estimer l’importance de l’apprentissage et de la formation des gens de métier pour attirer la prochaine génération de travailleurs au moment où les « baby-boomers » atteignent l’âge de la retraite. L’industrie et les établissements postsecondaires doivent faire équipe pour promouvoir les métiers en tant que choix de carrière gratifiant pour les jeunes et assurer une transmission des connaissances en douceur.

Au cours des cinq dernières années, Hydro Ottawa et le Collège Algonquin ont pris le taureau par les cornes. Grâce au programme de deux ans menant au diplôme de monteur de lignes, ces partenaires ont montré comment le monde du travail et celui de l’enseignement peuvent et devraient unir leurs efforts.

Dans le cadre du programme, les étudiants acquièrent des compétences et des connaissances essentielles en matière de sécurité au travail. Ils s’exercent à utiliser le matériel de montage et à escalader les poteaux, apprennent à concevoir et à planifier les installations électriques aériennes et souterraines, appliquent les normes techniques, se familiarisent avec les circuits hydrauliques et installent et entretiennent l’équipement sur les poteaux.

Les cours théoriques donnés au Collège Algonquin sont jumelés à la formation pratique offerte dans les installations d’Hydro Ottawa sous la direction de monteurs de lignes à la retraite depuis peu.

« Nous considérons ce programme comme un entretien d’embauche qui dure deux ans, explique Peter Bishop, superviseur d’Hydro Ottawa pour le programme de partenariat avec le Collège Algonquin et le programme d’apprentissage. Nous voyons ces étudiants, qui travaillent dans nos installations deux fois par semaine. Nos ex-employés chevronnés à la retraite transmettent leurs connaissances à la prochaine génération. Il s’agit d’un apport extrêmement précieux. »

Le programme du Collège Algonquin, l’un des rares programmes de formation de cette nature en Ontario, reçoit chaque année plus de 300 demandes d’inscription. En raison de l’intérêt suscité par le programme et des besoins en main-d’œuvre compétente, le nombre de places offertes passe de 36 à 48 cette année. Hydro Ottawa accueille aussi pour un stage de travail des étudiants inscrits à un programme coopératif – jusqu’à neuf chaque été. L’entreprise cible toujours les cinq ou six meilleurs étudiants de chaque cohorte et leur propose de participer à son programme d’apprentissage après l’obtention de leur diplôme. Les autres étudiants ont acquis le solide bagage nécessaire pour trouver du travail auprès des autres compagnies d’électricité de la province.

Braydon Hughes est l’un des meilleurs finissants de 2016 qui sont maintenant au service d’Hydro Ottawa. Il a suivi l’exemple de ses deux oncles qui travaillent dans l’industrie de l’électricité. Le programme du Collège Algonquin a retenu son intérêt parce qu’il privilégie la formation pratique grâce à la proximité et à la collaboration avec Hydro Ottawa.

« Dès le début, on entrevoit une carrière, explique Hughes. C’est le principal aspect qui m’a attiré – ce n’est pas seulement un emploi comme tant d’autres; c’est une carrière. Le fait de pouvoir l’amorcer après seulement deux années d’études m’a incité à ne ménager aucun effort durant mon cours. »

D’après Peter Bishop, l’industrie a grand besoin de travailleurs compétents à l’échelle de la province. À Hydro Ottawa, près de la moitié des gens de métier et du personnel technique devrait prendre sa retraite d’ici 10 ans.

« Si vous pouvez faire vos preuves, il y a un emploi pour vous quelque part, explique M.  Bishop. Et le travail ne manque pas ici même à Ottawa. »

Pour en savoir davantage sur le programme du Collège Algonquin menant au diplôme de monteur de lignes, consultez le site Web du collège (http://www.algonquincollege.com/acce/program/powerline-technician/ en anglais seulement).

Chroniques et articles de fond concernant Hydro Ottawa, notre industrie et notre communauté.