Prairie de pollinisation d’Hydro Ottawa : paradis des abeilles

Laissez-moi vous raconter une histoire d’abeilles, d’oiseaux, de fleurs, d’arbres et… d’entreprises d’électricité.

Partout en Amérique du Nord, des populations de papillons monarques, d’abeilles et d’autres pollinisateurs connaissent un sérieux déclin en raison des herbicides, des pesticides, des changements climatiques et d’une réduction de leurs habitats naturels.

Cela peut paraître saugrenu, mais les distributeurs d’électricité ont le pouvoir de restaurer ces milieux naturels grâce aux nombreux couloirs de passage et aux propriétés qui se trouvent sur leur territoire de service, sans oublier les innombrables kilomètres de lignes électriques et d’emprises qui longent les routes. Mieux encore, les programmes de gestion de la végétation qui visent les corridors de passage des services publics sont tout à fait compatibles avec le type de végétation dont les pollinisateurs ont besoin.

Image 01

En 2019, Hydro Ottawa a entrepris des travaux de construction sur le chemin Cambrian – son plus grand poste de transformation municipal à ce jour – dans le sud de la ville, sur un site de 24 acres. Les nouvelles installations soutiendront la croissance de Nepean, qui devrait plus que doubler au cours des vingt prochaines années en raison de l’aménagement prévu de zones d’habitations et de propriétés commerciales, dont l’ajout récent d’un nouveau centre de distribution d’Amazon de 10 mégawatts. Le reste du terrain occupé par le poste de transformation aurait pu demeurer vacant, mais les responsables du projet à Hydro Ottawa se sont demandé ce qu’ils pouvaient faire pour le rendre utile.

« On a vu l’occasion de faire quelque chose qui pourrait vraiment contribuer au bien-être de notre collectivité et de l’environnement », raconte Guillaume Paradis, dirigeant principal de la distribution d’électricité à Hydro Ottawa. « On avait cette parcelle de terre qu’on ne voulait pas gaspiller. Alors, lorsque l’idée d’une prairie de pollinisation nous a été suggérée par la Ville d’Ottawa, on a trouvé que c’était l’idéal. On avait l’occasion d’approvisionner en électricité un secteur de notre ville en pleine croissance et de le faire d’une manière créative et écoresponsable.»

Comme le nouveau poste de transformation ne nécessite qu’environ cinq acres de terrain, Hydro Ottawa a conclu une entente avec la Ville d’Ottawa, l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau et la Fédération canadienne de la faune afin de créer l’une des plus grandes prairies de pollinisation du genre dans l’est de l’Ontario. Adjacent au futur poste, le site faisant l’objet de l’entente couvre 15 acres consacrés à la prairie de pollinisation, qui sera semée au cours de la saison de plantation 2021. Un secteur de quatre acres est réservé au reboisement; 2 750 arbres y ont été plantés en 2020 grâce à l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau.

Image 01
Image 2
Image 3
Image 4

Les pollinisateurs sont responsables d’un tiers de l’approvisionnement alimentaire mondial. Partant du principe que les pollinisateurs sont non seulement essentiels pour notre existence, mais aussi pour notre planète, la Fédération canadienne de la faune s’affaire à sensibiliser la population et à offrir du soutien technique aux agriculteurs et aux acteurs de l’industrie alimentaire du pays dans le but de développer des pratiques respectueuses des pollinisateurs et d’élaborer des recommandations en matière de politiques agricoles. La protection des habitats pouvant contribuer au rétablissement des populations de pollinisateurs sauvages du Canada est à l’avant-plan des efforts de la Fédération.

« Il y a un énorme potentiel de création d’habitats de pollinisation le long des emprises, comme le long des routes, des lignes de transport, des gazoducs et même des terres privées », souligne Tracey Etwell, spécialiste en écologie de la restauration à la Fédération canadienne de la faune. « En tirant parti de la force de nos partenariats avec les gouvernements et avec les gestionnaires d’emprises routières et de corridors réservés aux services publics ainsi qu’avec d’autres organisations et propriétaires fonciers, nous sommes en mesure de garantir un avenir et un écosystème plus durables pour les pollinisateurs. Ces partenariats illustrent ce qu’il est possible de réaliser et ils s’avèrent très concluants. »

Pour le projet, Hydro Ottawa fournit le terrain et s’occupe de préparer le site : ensemencement professionnel avec mélange de semences d’espèces indigènes et entretien annuel durant une période de cinq ans. Ce n’est qu’un des nombreux projets qui démontrent qu’Hydro Ottawa prend des mesures pour réduire sa propre empreinte environnementale et pour contribuer à la transition vers une économie plus verte à Ottawa.

Compte tenu de l’état d’urgence climatique déclaré par la Ville d’Ottawa en 2019, la prairie de pollinisation s’arrime avec la directive municipale du Comité permanent de la protection de l’environnement, de l’eau et de la gestion des déchets, qui consiste à examiner et à proposer des recommandations en ce qui a trait aux espèces pollinisatrices.

En plus d’être le plus grand producteur d’énergie verte appartenant à une municipalité en Ontario, Hydro Ottawa a été nommée parmi les employeurs les plus écolos au Canada en 2021 et, neuf fois précédemment, parmi les 100 meilleurs employeurs au Canada.

« C’est une question de revenir aux sources et de se rappeler, fondamentalement, pourquoi on fait ce métier », affirme Bryce Conrad, président et chef de la direction d’Hydro Ottawa. « Bien sûr, notre responsabilité de base consiste à fournir un service d’électricité sécuritaire, abordable et fiable, mais il faut que ça se fasse d’une façon qui protège aussi notre environnement et qui atténue nos répercussions sur notre milieu. Nous tenons compte des changements climatiques dans tout ce que nous planifions et dans l’ensemble de notre processus décisionnel. Un projet comme celui de la prairie de pollinisation cadre avec notre vision d’un avenir plus prometteur et sain pour Ottawa. Dans notre collectivité, cette prairie aura des effets positifs pour l’environnement durant de nombreuses années. »

Cet engagement à l’égard de l’environnement s’apparente à un joyeux chant d’oiseau pour l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau, qui compte parmi les 36 offices de protection ontariens qui sont responsables d’intensifier la restauration, le développement et la gestion des bassins versants et de leurs ressources naturelles dans la province.

« Hydro Ottawa souhaite la même chose que nous : créer une prairie de pollinisation florissante et grouillante de vie, qui soutient les espèces végétales et animales indigènes dans la perspective d’un environnement plus sain », mentionne Meaghan McDonald, coordonnatrice de la planification des milieux lacustres et de l’intendance des rives à l’Office de protection de la nature de la vallée Rideau. « S’engager à semer des espèces végétales indigènes peut être un défi, mais ils ont compris dès le début que la préservation et le respect de l’environnement naturel étaient fondamentaux pour la réussite du projet. »

Lorsque le poste de transformation sera mis en service en 2022, le secteur sud d’Ottawa aura de l’électricité en abondance, et des portions de la prairie de pollinisation seront en fleurs et prêtes à accueillir plusieurs espèces d’hôtes, dont les oiseaux et les abeilles qui en feront leur domicile. Dans les efforts qu’elle déploie pour atteindre les meilleurs résultats possible pour sa communauté, Hydro Ottawa prouve que nul – plante ou créature – n’est trop petit pour être laissé pour compte et que les grandes opportunités sont le fruit d’une harmonieuse symbiose.

Pour en apprendre davantage, écoutez l’épisode « The Birds and the Bees About Pollinator Meadows » de notre balado ThinkEnergy (accessible en anglais seulement).

Was this page useful container
Vos commentaires
Close