Nos travaux d’amélioration énergétique à la maison

Plus tôt cette année, mon mari, Tom, et moi avons décidé de nous lancer dans une aventure exaltante, quoique complexe : rénover nous-mêmes la cuisine. Ce serait notre premier projet majeur de rénovation en couple. En nous appuyant sur les décennies d’expérience de Tom en conception et en construction, et sur mon diplôme en design d’intérieur, nous estimions que ces travaux seraient une magnifique occasion de donner une touche bien personnelle à notre maison, construite vers la fin des années 1940, tout en intégrant des améliorations écoénergétiques.

En mars, nous avons entrepris – avec courage et témérité – l’étape de démolition. Nous étions loin de nous douter que la vie allait devenir beaucoup plus compliquée quelques jours plus tard alors que la province déclarait l’état d’urgence sanitaire. Comme si le stress d’une cuisine délabrée n’était pas suffisant, nous nous sommes retrouvés en plein cœur d’une pandémie mondiale et d’un confinement généralisé. Ce projet s’étirerait finalement beaucoup plus longtemps que ce que nous avions prévu.

Nous avons beaucoup appris au fil des longues étapes. Bien que nos rénovations aient nécessité des travaux manuels plus intenses (comme le retrait des murs et l’amélioration de l’isolation), elles ont aussi inclus diverses mises à niveau simples en matière d’économie d’énergie. Alors si vous songez à vous lancer à fond comme nous ou que vous préférez quelques bonnes idées écoénergétiques faciles et rapides à mettre en place, voici une liste de ce que nous avons fait, en commençant par le plus difficile.

1. Ajout d’isolation intérieure sur les murs extérieurs

Il s’agissait d’une amélioration beaucoup plus invasive puisqu’il fallait dénuder les murs jusqu’aux blocs de béton utilisés jadis pour la construction de notre maison. Il a ensuite fallu les reconstruire en appliquant une couche continue de matériau isolant, des lattes, puis une autre couche d’isolant. Notre objectif était d’augmenter le plus possible la résistance thermique R (plus la résistance thermique R est grande, plus l’isolation est efficace) dans un espace de quatre pouces afin d’éviter de trop augmenter l’épaisseur des murs vers l’intérieur de la pièce. Nous avons principalement réalisé cette amélioration pour la raison suivante : les murs de la cuisine d’origine avaient une résistance thermique R d’environ 8 alors qu’ils sont situés du côté le plus froid de la maison, exposés à moins de soleil en hiver et à plus de vent. Nos travaux ont permis d’augmenter la résistance thermique R à 30. La meilleure isolation diminuera le transfert de chaleur dans cette partie de la maison, ce qui en retour aidera à réduire les factures d’énergie à venir.

2. Nouvelles fenêtres à haut rendement énergétique

Les fenêtres peuvent être une grande source de gain – ou de perte – de chaleur; elles sont donc un élément important à considérer lors de travaux de rénovation. Malheureusement pour nous, les fenêtres d’origine à cadre de bois (qui sont plus durables et qui auraient pu être adaptées aux normes modernes d’efficacité) avaient déjà été remplacées par des fenêtres à vitrage simple, qui n’étaient plus très hermétiques. Encore plus enrageant, nous n’arrivions même plus à ouvrir la plupart d’entre elles. Après avoir fait nos devoirs, nous avons décidé de les remplacer entièrement par des fenêtres à cadre de vinyle – choisies pour leur prix abordable et leur haute efficacité. Jusqu’à présent, nous sommes ravis des résultats.

3. Lave-vaisselle ENERGY STAR

Lorsque nous avons emménagé dans cette maison, nous avons naïvement cru que nous pourrions facilement nous passer d’un lave-vaisselle (nous applaudissons sincèrement les familles qui y arrivent). Mais bien entendu, nous nous sommes vite lassés de faire la vaisselle à la main. D’ailleurs, l’idée même de rénover la cuisine a germé à partir du désir d’aménager un espace pour un lave-vaisselle. D’un point de vue écoénergétique, les lave-vaisselle modernes sont plus efficaces que le lavage à la main, surtout lorsqu’on choisit un appareil certifié ENERGY STAR. Pour cette raison, nous avons magasiné un modèle ENERGY STAR qui répondrait à nos besoins. Bien que l’achat d’un lave-vaisselle neuf ne soit peut-être pas envisageable ou raisonnable pour vous dans l’immédiat, nous vous recommandons – le moment venu – de choisir un appareil certifié ENERGY STAR. Entre-temps, si vous avez déjà un lave-vaisselle, n’oubliez pas de désactiver le cycle de séchage à la chaleur; le cycle de séchage à l’air suffit amplement et vous permettra d’économiser beaucoup d’électricité.

4. Four mural plus petit

Comme nous avions déjà décidé d’installer un four mural encastré et une surface de cuisson séparée pour économiser de l’espace dans notre petite cuisine, nous avons délaissé la tendance nord-américaine qui privilégie les gros électroménagers au profit d’appareils nécessitant moins d’espace et d’énergie, mais qui seraient tout aussi fonctionnels. Nous avons fini par choisir un four de 24 pouces avec option de cuisson à convection et même un tournebroche. Vous vous demandez si un plus petit four restreint la possibilité de cuisiner de grandes quantités de nourriture? Non, pas nécessairement. À l’Action de grâce, notre plus petit four a démontré qu’il savait voir grand en accueillant une imposante dinde. Notre conseil : avant de choisir un plus petit modèle, réfléchissez à vos habitudes de cuisine et au plus grand plat ou rôtissoire que vous auriez à mettre au four. Si cela peut vous aider, sortez un ruban à mesurer pour déterminer vos besoins avec plus de précision (c’est ce que nous avons fait).

5. Ampoules intelligentes

Nous l’avouons en toute franchise : nous avons tardé à adopter les ampoules modernes, écoénergétiques, car nous n’étions pas satisfaits de la couleur et des qualités esthétiques des DEL. Nous étions attachés à la qualité de lumière et au rendu des couleurs propres à l’ampoule à incandescence classique, qui est pourtant extrêmement inefficace. Cela étant dit, les DEL ont fait beaucoup de chemin depuis le temps : nous devons notre nouvel éclairage favori aux ampoules intelligentes à DEL RVB. Celles-ci correspondent à tous nos critères d’efficacité énergétique, de commodité (vous n’avez qu’à dire « OK Google/Alexa, allume les lumières! »), de personnalisation de la température des couleurs et de gradation d’intensité, sans oublier un indice élevé de rendu des couleurs. Les fonctionnalités intelligentes de ces ampoules vous permettent également de régler et d’automatiser l’ouverture et la fermeture des lumières directement sur votre téléphone. Le recours à ces ampoules est probablement l’amélioration la plus simple que vous pouvez faire pour obtenir un résultat remarquable au quotidien.

6. Notre frigo rétro

Je pourrais écrire tout un article sur notre frigo rétro. En réalité, il s’agit ici d’une anecdote amusante plutôt que d’un conseil pratique de rénovation, mais je ne pouvais pas clore cet article sans mentionner son étonnante efficacité énergétique. Notre réfrigérateur des années 1950, avec son design simple (et magnifique), est compétitif par rapport aux appareils modernes d’aujourd’hui, pourtant très efficaces. D’abord, il est plus petit (12 pieds cubes), donc il contient moins d’espace à refroidir. Ensuite, nous nous sommes amusés avec un compteur de kilowatts pour savoir combien d’électricité il consomme vraiment. Résultat : 400 kWh par année, ce qui représente un coût d’environ 60 $ annuellement. Enfin, ce frigo est non seulement écoénergétique à utiliser au quotidien, mais son empreinte énergétique est aussi considérablement moindre en raison de sa longévité. Un réfrigérateur moderne moyen dure entre 11 ans et 13 ans environ, tandis que notre frigo fonctionne depuis 70 ans et continue de bien faire son travail, ce qui correspond à la fabrication et à la mise au rancart de quelque cinq appareils.

Image 01
Image 01
Image 01
Image 01
Image 01
Image 01
Image 01
Image 01
Image 01

Peu importe ce que vous planifiez au chapitre des rénovations résidentielles, Tom et moi-même espérons que notre expérience contribuera à faire germer des idées et à susciter des réflexions sur le plan des améliorations écoénergétiques. Qu’ils soient petits ou grands, tous les efforts comptent, tant pour l’environnement que pour votre facture d’énergie.

Was this page useful container
Vos commentaires
Close